Publié le 21 Janvier 2009


Il y a des endroits magiques que l'on  aimerait  visiter 
et n'en jamais partir...

Je rêve d'une pièce aménagée  d' une grande bibliothèque
Une pièce réservée à la lecture , la détente , la rêverie ...
Une bibliothèque qui couvre tout en pan de mur ... deux peut-être ...
Faîtes comme moi , contentez-vous d'ouvrir vos mirettes  
et admirez ces quelques bibliothèques ,
considérées comme les plus belles du monde
...









L’Abbaye d' Amont est un monastère bénédictin fondé en 1074 et situé au centre de l'Autriche.
C'est le lieu où est hébergée la plus grande bibliothèque monastique du monde initié au milieu du 18e siècle et terminée en 1776.
Elle rassemble environ 180 000 ouvrages dont 1400 manuscrits et 530 incunables dont des œuvres rares comme l'édition originale de l'encyclopédie de Diderot et d'Alembert (1758) ou la bible de Martin Luther .
Elle comporte une impressionnante collection d'ouvrages consacrés aux sciences et à l'histoire.
La bibliothèque a été aussi associée à l'une des pages les plus sombres de l'histoire car les nazis avaient réquisitionné plus de
2 000 ouvrages médicaux pour des expériences sur des cobayes humains dans les camps de concentration de Dachau .
Ces livres ont été récupérés à la fin de la guerre.
Après quatre ans de rénovation et six millions d'euros , elle a été de nouveau ouverte au public en août 2008.

 

 



Inscrite au patrimoine culturel mondial de l'UNESCO, Saint-Gall forme une synthèse exemplaire de tradition et de modernité.

La bibliothèque a été reconstruite en même temps que le couvent au 18e siècle.

A l’intérieur 130 000 volumes dont 1 650 très anciens datant du début de l’imprimerie.





La bibliothèque de Strahov est l'une des plus belles bibliothèques
historiques d'Europe.

Les fonds anciens (130 000 volumes) sont dans les salles de théologie et de philosophie et dans le couloir qui mène à ces salles.

La salle de théologie a été réalisée entre 1671 et 1679





Mafra est une ville de la région de Lisbonne, dont une des nombreuses particularités est le Palais national de Mafra, un des plus imposants monuments baroques au Portugal.
L'idée de la naissance de cet  édifice émane du Roi portugais Joao V qui décida de le faire construire dès 1711.
Il en résulte une oeuvre colossale composée de 1200 salles différentes, parmi lesquelles figure une des plus belles bibliothèques du 18e au monde, ainsi que le couvent de Mafra devenu célèbre grâce notamment à ses orgues et ses carillons d'une exceptionnelle sonorité.






Fondée au 17ème siècle, la bibliothèque enchaînée de Hereford est la plus grande bibliothèque à avoir gardé intacts chaînes, tringles et serrures.
La collection de 1 800 livres rares qui datent du 8ème siècle inclut
229 manuscrits médiévaux.
Elle est encore très fréquentée par les chercheurs.
Le Mappa Mundi original y est encadré dans
une armoire en bois.


 

"Mappa Mundi" (carte du monde) fut dessinée, vers 1275 et signée par un certain  "Richard de Haldingham ou de Lafford".
Elle mesure 165 cm sur 135 cm










Pour voir d'autres belles bibliothèques privées ou publiques
cliquez sur ma future bibliothèque .... (sourire)








Je n'allais pas finir sans montrer notre bibliothèque de France , qui fut royale, puis impériale avant de devenir nationale .
Elle a pour mission de rassembler et de conserver tout ce qui est édité en France, quel que soit le support afin de le mettre à disposition des chercheurs et professionnels




                         
                            

Voir les commentaires

Rédigé par Urga

Publié dans #AUX 4 COINS DU MONDE

Repost 0

Publié le 19 Janvier 2009


Sur une idée commune entre deux blogs :
Urga propose une toile de maître
 par semaine,
Bruno écrit un haïku en légende.
Peinture et poésie brève se rejoignent :
le temps d'un instant, rencontre virtuelle


  **************************



                       Aleksander Lazenko (1893-1944)



On a perdu

la trace d'un grain de sable

dans le désert

haïku 2009 Bruno Robert



D'autres Haïkus sur le blog de Bruno
Ici... à "L'encre des mots".











                                                                                     

Voir les commentaires

Rédigé par Urga

Publié dans #HAIKU ILLUSTRE- entre deux blogs

Repost 0

Publié le 19 Janvier 2009


Vers la fin du XIX° siècle, les savants ont su - enfin - donner l'illusion du mouvement
grâce aux images.
Les jeux d'optique ont reçu des noms étranges de leurs inventeurs
(difficiles à placer dans une conversation) :
 le thaumatrope, le folioscope, le phénakistiscope, le zootrope, le praxinoscope
.






Le thaumatrope













En 1820, deux Anglais Fritton et Paris inventent un jouet qu'ils appellent le thaumatrope, c'est-à-dire le « prodige tournant ». Il s'agit d'un disque sur lequel sont représentés deux dessins distincts : par exemple, on peut avoir d'un coté un oiseau  et de l'autre une cage.
Si l'on fait tourner le disque assez rapidement, on peu voir l'oiseau dans sa cage...




















                                                             Le folioscope







.








 





L'origine  
du folioscope est incertaine et pourtant on l'attribue au Français
Desvignes vers 1834. Toutefois, le folioscope est breveté par l'Anglais Linnett en 1868, par l'Américain Van Hoevenbergh en 1872 et 1882. Un folioscope est un livret où chaque position est dessiné sur une page.
Le mouvement est recomposé par effeuillage
.







                                                               

                                                   Le phénakistiscope




Entre 1829 et 1833, un physicien belge, Joseph Plateau se livre à plusieurs expériences sur les propriétés de l'œil (ironie du sort, cet inventeur deviendra aveugle les dernières années de sa vie).
Lui aussi invente un jouet qu'il appelle le phénakistiscope. Il s'agit de deux disques en cartons. Sur  l'un se trouvent dessinées les différentes phases d'un même mouvement et l'autre est percé de fentes réparties de façon aussi régulière que les images. En faisant tourner les deux disques placés sur un même axe, on a l'impression de voir le mouvement se faire et se répéter
.





























                                                                  



                                                      Le Zootrope




Créé en 1833 par William
Horner, le zootrope est un cylindre percé de fentes dans lequel est placée une bande d'un mouvement découpé. A chaque fente correspond un dessin. Lorsque le tout se met à tourner, en regardant par les fentes, on a l'impression que les images se suivent sans rupture.
Les bandes dessinées de Horner représentaient principalement le mouvement d'un animal d'où le nom du système,
zoo
trope.







                                                                                Le  praxinoscope





En août 1877, un instituteur du Puy-en-Velay, une petite ville du Massif central, dépose un brevet pour un objet qu'il appelle « praxinoscope ». Cet homme s'appelle Émile Reynaud. L'année suivante, il monte à Paris pour présenter son appareil lors d'une grande exposition internationale. Pour la première fois, le grand public peut voir des personnages bouger, nager, sauter… Le  praxinoscope améliore nettement tous les instruments précédents. Il permet d'observer de véritables petites scènes de manière agréable au moyen d'un dispositif qui comporte plusieurs miroirs à facettes ce qui diminue considérablement toutes les impressions de saccade. Cependant, chaque scène ne comporte que 12 images, ce qui la rend courte et un peu ennuyeuse au bout d'un certain temps, à vrai dire...








Voir les commentaires

Rédigé par Urga

Publié dans #EN VRAC

Repost 0