Publié le 12 Février 2009



 Le Pilou , danse traditionnelle Kanak ,
participe à la célébration de rites sociaux qui mobilisent les clans et les tribus.
Le terme "Pilou"a été donné aux danses par les premiers missionnaires français.
Les chants et les danses se mêlaient aux frappements des battoirs d’écorce
et aux pilonnages des morceaux de bambous.

Certaines danses, bien que prohibées par l’administration coloniale, ont survécus. D’autres, par contres, très peu pratiquées, sont tombées dans l’oubli. Les anciens ont par la suite appris ces danses aux plus jeunes, mais en les influençant par leur propre style.




Sur cette vidéo , un "Pilou" du village de Hienghène (côte Est) éxécuté 
par de jeunes enfants  
Un adulte au fond , les guide de sa voix .

Voir les commentaires

Rédigé par Urga

Publié dans #NOUVELLE- CALEDONIE

Repost 0

Publié le 12 Février 2009

On clique ...pour accompagner la danseuse en musique . ;)

 

 

 
 
                                                                                                        


 

 

Par un jour, la cour du prince convia une danseuse

 

 

accompagnée de ses musiciens.

Elle fut présentée à la cour,

puis elle dansa devant le prince

aux sons du luth, de la flûte et de la cithare.

Elle dansa la danse des flammes et celle des épées,

Elle dansa la danse des étoiles et celle de l’univers,

Puis elle dansa la danse de la séduction et de l’envoûtement.

Et le prince d’être subjugué.
 

Il la pria de s’approcher.

Elle se dirigea alors vers le trône

Et s’inclina devant lui.


"Belle femme, fille de la grâce et de la joie, d’où vient ton art ?

Comment peux-tu maîtriser la terre et l’air dans tes pas,

L’eau et le feu dans ta cadence ? "

La danseuse s`inclina de nouveau devant le prince et dit:

 

"Votre Altesse, je ne saurais vous répondre,

Mais je sais que :

L’âme du philosophe veille dans sa tête,

L’âme du poète vole dans son cœur,

L’âme du chanteur vibre dans sa gorge,

                   "Mais l’âme de la danseuse vit dans son corps tout entier."


                                                                       Khalil Gibran (1883-1931)

 

 



 











Voir les commentaires

Rédigé par Urga

Publié dans #PEINTURE A THEMES

Repost 0

Publié le 10 Février 2009



Igname

La chouchoute ou chayotte (christophine)
:

Ce tubercule à la forme renflée, dont la fine peau jaune vert s’hérisse de petits piquants mous, délivre une saveur proche de celle de la courgette et de l’artichaut réunis. Cuite à l’eau avec la peau, et ensuite épluchée et découpée en lamelles, elle fait des merveilles dans les gratins. La chouchoute se conserve de sept à dix jours au réfrigérateur.


La patate douce :

Originaire d’Amérique du sud, cette longue pomme de terre à la peau rose foncé fait don d’une chair légèrement mauve, à la saveur douce et riche en vitamine A. cuite à l’eau, en frites elle escorte les poissons et les viandes, aux côtés du taro et de l’igname. Pas moins de cent variétés dont la patate curry


Le taro :
Ce tubercule ressemble au radis noir. Riche en fer et en calcium, il sera cuit longuement dans l’eau salée et légèrement sucrée afin d’adoucir sa chair .Se consomme de la même façon que l’igname

 


Le manioc
On consomme généralement ses racines tubéreuses riches en amidon bouillies ou en frites .Lamidon du manioc a différents usages dans les industries alimentaires (fabrication du tapioca, produits épaississants...) dans l'industrie du textile, du papier.

 


 

L’avocat :
3 fois plus gros que ceux de nos marchés.












Banane poingo en Nouvelle Calédonie , banane cochon dans certaines régions. banane farine aux Antilles , banane plantain en Afrique …

La banane poingo est surtout une banane à cuire

Ce type de "banane légume", plus longue que la banane fruit (de 30 à 40 centimètres), à la peau verte et épaisse, n’est comestible crue qu’à parfaite maturité (peau noire, chair ramollie), elle est alors très sucrée.

Voir les commentaires

Rédigé par Urga

Publié dans #NOUVELLE- CALEDONIE

Repost 0