Publié le 29 Avril 2009

 



Jean Gabriel Domergue est né le 4 mars 1889 à Bordeaux

Peintre au talent extrêmement précoce , il poursuit d’abord ses études au lycée de Bordeaux puis à Paris au lycée Rollin .
Il remporte un concours de dessin organisé par la ville de Paris et à  14 ans  réalise sa première commande ( un portrait d’une amie de sa mère ).

A 17 ans il expose au salon des artistes français .
En 1913 il est deuxième prix de Rome et médaillé d'or du salon en 1920.
Par la suite il expose hors concours .

Il fréquente l’atelier de Toulouse Lautrec avec qui il découvre le moulin rouge et ses danseuses

 

 

Il rencontre et admire Boldini et le regard publicitaire de Jules Cheret l'enchante .

Ces deux artistes auront une grande influence sur sa peinture.

 

 

Il est d’abord remarqué pour ses paysages qu’il peint avec facilité.

 

 il peint aussi des nus dont ses modèles sont de jeunes danseuses ou actrices .



C’est dans les années 1920 que sa carrière prend un tournant décisif . Il devient « le peintre de la Parisienne ».
Jean Gabriel Domergue va inventer un nouveau type de femme :
mince désinvolte , toujours élégante qui regarde le monde du haut d ’un cou étiré .
Il déclarera un peu plus tard « Je suis l’inventeur de la pin-up ».




Il sera également le plus grand organisateur de fêtes mémorables à Paris , Deauville , Cannes , Monte Carlo , Biarritz ...


Quelques exemples:
 

Le 24 juin 1922 il organise à l’opéra de paris « le bal des mille beautés » sur le thème de Venise au 18e siècle dont il conçoit et réalise la décoration .

Le 21 novembre 1922 , la fête de la Ste Catherine à Montmartre.

Le 29 mai 1923 il reconstitue l’ambiance du second empire lors du bal Gavarni à l’opéra.

Le 8 juin 1923 c’est le bal 1830 au Palais Royal.

Puis un autre bal pour relancer la mode de l’ombrelle , le concours d'élégance automobile , de maillots de bain…

Le 6 juillet 1935 il conçoit un feu d’artifice pour la nuit de Longchamp...

En 1939, Jean-Gabriel Domergue crée l’affiche du premier Festival International du Film qui n’aura jamais lieu.
Lors de la première édition effective de ce Festival en 1946, il réalisera de somptueuses décorations de jardins, organisant des soirées et des feux d’artifice.



Il réalisera de nombreuses affiches pour la presse les galeries Lafayette et pour certains artistes .


 

 

Chaque fête ayant un thème , il dessine les costumes pour les femmes et les hommes et aide les couturiers à les confectionner .

C’est ainsi qu’il eut une influence sur la mode de l‘époque .
Il dessina également de nombreux modèles de robes , chapeaux et autres accessoires pour certains grands couturiers et devint l’ami précieux de Paul Poiret (inventeur de la gaine, souple et confortable).



A partir de 1955 il fut conservateur du musée Jacquemart André à paris ou furent organisées de nombreuses expositions consacrées à Léonard de Vinci , Toulouse Lautrec , Berthe Morisot , Goya ,Van Gogh Seurat ...

C’est durant une exposition de celui qui fut son maître ,Giovanni Boldini , qu’il s’éteindra en 1962.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Urga

Publié dans #PEINTRES D'ICI ET D'AILLEURS

Repost 0

Publié le 28 Avril 2009

Couvrez ce sein que je ne saurais voir.

Par de pareils objets les âmes sont blessées,

et cela fait venir de coupables pensées.  


(Tartuffe, acte III, scène II)

Molière













 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Urga

Publié dans #PEINTURE A THEMES

Repost 0

Publié le 28 Avril 2009

Sur une idée commune entre deux blogs
Urga propose une toile de maître
 par semaine,
Bruno écrit un haïku en légende.
Peinture et poésie brève se rejoignent :
le temps d'un instant, rencontre virtuelle

----------------------------------


                                                          Claude Monet (1840-1926) 



Apparition furtive

regard désemparé

destins croisés


© haïku 2009 Bruno Robert


D'autres haïkus sur le blog de Bruno
ICI .... à " l'encre des mots "

Voir les commentaires

Rédigé par Urga

Publié dans #HAIKU ILLUSTRE- entre deux blogs

Repost 0