Publié le 19 Mai 2009

Sur une idée commune entre deux blogs
Urga propose une toile de maître
 par semaine,
Bruno écrit un haïku en légende.
Peinture et poésie brève se rejoignent :
le temps d'un instant, rencontre virtuelle

----------------------------------



                                                                      Henri Matisse (1869-1954)



Gris mélancolie

un nuage de chagrin

sanglots du violon


© haïku 2009 Bruno Robert


D'autres haïkus sur le blog de Bruno 
ici ... à "L'encre des mots" .

Voir les commentaires

Rédigé par Urga

Publié dans #HAIKU ILLUSTRE- entre deux blogs

Repost 0

Publié le 18 Mai 2009



LE CHAT

Dans ma cervelle se promène
Ainsi qu'en son appartement,
Un beau chat, fort, doux et charmant.
Quand il miaule, on l'entend à peine,

Tant son timbre est tendre et discret ;
Mais que sa voix s'apaise ou gronde,
Elle est toujours riche et profonde.
C'est là son charme et son secret.

Cette voix, qui perle et qui filtre
Dans mon fonds le plus ténébreux,
Me remplit comme un vers nombreux
Et me réjouit comme un philtre.

Elle endort les plus cruels maux
Et contient toutes les extases ;
Pour dire les plus longues phrases,
Elle n'a pas besoin de mots.

Non, il n'est pas d'archet qui morde
Sur mon coeur, parfait instrument,
Et fasse plus royalement
Chanter sa plus vibrante corde,

Que ta voix, chat mystérieux,
Chat séraphique, chat étrange,
En qui tout est, comme en un ange,
Aussi subtil qu'harmonieux !

De sa fourrure blonde et brune
Sort un parfum si doux, qu'un soir
J'en fus embaumé pour l'avoir
Caressé une fois, rien qu'une.

C'est l'esprit familier du lieu ;
Il juge, il préside, il inspire
Toutes choses dans son empire ;
Peut-être est-il fée, est-il Dieu ?

Quand mes yeux, vers ce chat que j'aime
Tirés comme par un aimant,
Se retournent docilement
Et que je regarde en moi-même,

Je vois avec étonnement
Le feu de ses prunelles pâles,
Clairs fanaux, vivantes opâles,
Qui me contemplent fixement.



Charles baudelaire,
Les Fleurs du Mal, 1857.


















On dit «  La nuit tous les chats sont gris »

Faux , tous les chats dorment.

Patrick Timsit



D'autres chats sur le blog de Charles et celui de Domino



Voir les commentaires

Rédigé par Urga

Publié dans #PEINTURE A THEMES

Repost 0

Publié le 14 Mai 2009

Le terme « nu » appartient au vocabulaire des Beaux-Arts
depuis le XVIIe siècle.
Le dessin d'après modèle vivant devient d'ailleurs au XIXème siècle la dernière étape du cursus de l'école des Beaux-Arts.


 

A travers l'histoire il fut le miroir des implications psychologiques, philosophiques et esthétiques du corps dans des sociétés données , en symbolisant la perfection d’une divinité antique , l’innocence d’Eve au paradis ou le libertinage du XVIIIeme siècle.
 Cet exercice constamment renouvelé est une tentative qui, par une voie sensible, définit l'être humain, souvent dans son acception « naturelle ».



 

La nudité , c'est la vérité , c'est la beauté , c'est l'art ."

Jacinto Benavente

 


 






"Le nu est la sincérité du corps ,

Une honnêteté que tout le monde ne peut avoir ."


Jacinto Benavente

















"Nu, je suis venu au monde, et, nu  je le quitterai"

Miguel de Cervantès



Voir les commentaires

Rédigé par Urga

Publié dans #PEINTURE A THEMES

Repost 0