Publié le 21 Février 2009






                        "Les aveugles entendent mieux que personne;
                                      les sourds voient plus loin."

                         


Dans certains monastères où la règle de silence était observée, des recueils de signes comportant entre 500 et 1300 signes ont été inventés dès le Moyen Age afin de communiquer sans parler.

En France, c'est l'abbé Charles Michel de l'Epée (1712-1789) qui a fondé la première école publique pour personnes sourdes au XVIIIème siècle.
Ayant observé les signes naturels qu’utilisent certains sourds, il décide de regrouper les enfants sourds pour les instruire. Il fait la démonstration des progrès de ses élèves devant la cour et obtient l’autorisation d’ouvrir une véritable école pour sourds.
Cette école deviendra l'Institut national des jeunes sourds, aujourd'hui mieux connu sous le nom d'Institut Saint-Jacques à Paris.

Il a fallu attendre la loi Fabius de 1991 pour que soit favorisée l’éducation bilingue pour les sourds (LSF et français écrit et oral).
 
La LSF a été reconnue comme langue officielle en France en février 2005. (Il était temps !..)

La langue des signes a été inscrite pour la première fois en 2008 parmi les options du BAC


 

L'alphabet dactylologique permet de signer l'alphabet latin et d’épeler les noms propres ou les mots n'existant pas encore en LSF.
Cette langue utilise les mains et les doigts et accorde une place très importante à l’expression du visage pour exprimer sans ambiguïté les objets, les actions ou les sentiments.

Les mentalités progressent, mais les personnes atteintes de surdité ont encore du mal à se faire comprendre et peut être que ce serait à nous "entendants", de faire quelques petits efforts  .....





D'autres mots en vidéo .... ICi  

Un produit révolutionnaire pour les apprentissages en Langue des Signes a été proposé par la société Krown Manufacturing :
Un traducteur de langage des signes.
Ce n’est qu’un prototype, le produit final doit sortir en mai 2009, mais il est traduit seulement dans le standard ASL (American Sign Language). La version internationale doit suivre peu de temps après en cas de succès…




Dans une société ou l'on parle de "Communication" .....il y a encore des efforts à faire pour casser les barrières entre nos deux mondes...

           et si nous commencions par apprendre à dire .....

 
Pour récupérer cette image et la faire circuler ... ICI






 

J'ai profité du " thème de la semaine" pour rappeler
que les sourds ont besoin qu'on les entende .....

Voir les commentaires

Rédigé par Urga

Publié dans #SOCIETE

Repost 0

Publié le 20 Février 2009

Derrière la parfaite immitation du corps humain et la précision clinique que nécessite une telle fidélité à la réalité, c’est en fait une vision subversive de la société que nous propose la sculpture hyperréaliste.


                                            Quelques artistes ....



Ron Mueck
(prononcé Mou-ick) est un sculpteur australien au talent immense.
L'hyperréalisme époustouflant de ses œuvres fascine et trouble à la fois. Ses sculptures donnent l'impression d'être vivantes…
Ce sentiment de malaise est amplifié par un élément très important : elles ne sont jamais à taille humaine en dépit de leur aspect "plus vrai que nature .Il utilise de la silicone , de la résine polyester et de la peinture à l’huile pour reproduire avec minutie les détails du corps humain .









Dans la lignée de Ron Mueck, Patricia Piccinini est aussi australienne. Ses oeuvres tendent vers la science fiction,et nous ramènent à nos rêves d'enfant, mais aussi à nos peurs

Silicone, fibre de verre, contreplaqué et cheveux humains sont utilisés dans ses créations.





La filière australienne encore avec Sam Jinks  

dans un style très proche des deux précédents. Une approche particulière de la mort, de la vie, et de la vieillesse :






Duane Hanson
était un précurseur dans ce courant, puisqu'il réalise ce type de sculptures dès les années 60. Cet américain décédé en 1996 à l'âge de 71 ans utilisait une technique pour le moins étonnante : il effectuait ses moulages directement sur les modèles vivant (Lifecasting). Son message est social (racisme, pauvreté, maltraitance), son oeuvre étant en quelque sorte un miroir de la société américaine




John de Andrea
est un artiste américain. Son oeuvre est plus sensuelle avec notamment de nombreux nus



:


Certains critiques d'art ne sont pas très tendres avec ces sculpteurs qu’ils ne considèrent pas comme des artistes (Ron Mueck a même été comparé avec un certain dédain à Madame Tussauds ).
D'autres, au contraire, s'enthousiasment devant ces sculptures et louent leurs talents en les élevant au rang de maîtres en raison de leurs capacités à capturer et recréer les détails les plus précis …

                                    Et vous … qu’en pensez-vous ?

 

               Ces sculpteurs sont-ils des artistes ou de bons techniciens ?

Voir les commentaires

Rédigé par Urga

Publié dans #SCULPTURE

Repost 0

Publié le 18 Février 2009




La faune de la Nouvelle-Calédonie est originale
et pour une bonne part endémique .






Le cagou ( clic)
Emblème de la Nouvelle Calédonie


















La roussette rousse endémique au territoire, est la plus commune des trois espèces de roussettes présentes en Nouvelle-Calédonie.
C'est une grande chauve-souris frugivore . Elle mange des fruits mûrs, du pollen et du nectar. Elle atteint 60 et même 80 cm d'envergure.

Lorsqu'elle ne vole pas, elle s'établit dans les arbres, pendue la tête en bas.Son activité est surtout nocturne
La Roussette n'est pas dotée de radar et se dirige à vue

C'est un animal comestible, sa chair est très recherchée ... si si c'est délicieux ...La période de chasse pour la roussette s’étend du 1er Avril au 30 juin. Les prises sont limitées à dix par jour et par chasseur.

 


Espèce endémique, le notou est le plus beau et le plus gros pigeon arboricole du monde.Il peut mesurer de 50 à 52 cm de haut et peser dans les 850 g. Se nourrissant exclusivement de graines et de fruits, le notou habite principalement les forêts humides de la chaîne. Il niche de préférence près des arbres qui lui fournissent sa nourriture, comme les palmiers ou les banians. C'est une espèce menacée et sa chasse

n’est autorisée que les samedis et dimanches du seul mois d’avril. De plus, le nombre de notous autorisés par chasseur et par journée d’action de chasse est limité à cinq.



La perruche d'Ouvéa , dite "cocotte" est en voie d'extinction.
Seuls quelques couples subsistent.
Le trafic d'oiseaux risque de la faire définitivement disparaître.




Le cerf Rusa
introduit en 1862 des Philippines par la femme du gouverneur Guillain.
Ce cerf vit dans la savane et même sur les terrains d'élevage où il concurrence les bovins.






 
Le margouillat est un petit gecko complètement inoffensif qui se nourrit d'insectes et qui est un très bon anti-moustique naturel dans les maisons.


 



Le bulime ou escargot  de l'Île des Pins, est un gros gastéropode à coquille conique.
C'est aussi une espèce endémique menacée .




Le crabe de cocotier est le plus grand crabe terrestre. De la famille des Bernard l‘hermite , il est connu pour sa capacité à casser des noix de coco grâce à ses fortes pinces, pour en manger le contenu.

 


La sauterelle de cocotier

Cette sauterelle endémique est le plus gros insecte de Nouvelle-Calédonie. Elle peut mesurer jusqu ‘à 30 cm de longueur . Elle est de couleur vert clair, imitant le vert des feuilles du cocotier dont elle se nourrit exclusivement .


Le merle des Moluques ou "pattes jaunes",

oiseau introduit en 1874 des îles Moluques dans le but de lutter contre les sauterelles.



Le superbe papillon endémique Montrouzier





Le scolopendre, ou "mille-pattes",
est autrement désagréable.
Sa piqûre est douloureuse et même dangereuse. Il se cache dans les coins humides, notamment sous les bois en décomposition.
















Les moustiques peuvent être extrêmement nombreux dans les zones de mangroves de la Côte ouest, dans les estuaires et dans toutes zones humides....
Ils adorent les touristes  héhéhé ....
I
l n'y a pas de paludisme en Nouvelle-Calédonie. mais il y a la "dengue "qui est devenue  un véritable problème de santé publique mondiale. Transmise à l'homme  en particulier par la femelle qui se nourrit de préférence sur son hôte humain au cours de la journée. Ce moustique  pénètre souvent dans les habitations pour s'y reposer et s'y nourrir, et se reproduit dans les collections d'eau ou les réservoirs situés à proximité des habitations.

 

                                                Symptômes de la dengue

La dengue "classique" se manifeste brutalement après 2 à 7 jours d’incubation par l’apparition d’une forte fièvre souvent accompagnée de maux de tête, de nausées, de vomissements, de douleurs articulaires et musculaires et d’une éruption cutanée ressemblant à celle de la rougeole. Au bout de 3 à 4 jours, une brève rémission est observée, puis les symptômes s’intensifient - des hémorragies conjonctivales, des saignements de nez ou des ecchymoses pouvant survenir - avant de régresser rapidement au bout d’une semaine. La guérison s’accompagne d’une convalescence d’une quinzaine de jours. Sous cette forme, la dengue, bien que fort invalidante, n’est pas dangereuse. Sa forme hémorragique, qui représente environ 1% des cas de dengue dans le monde, est par contre extrêmement sévère : la fièvre persiste et des hémorragies multiples, notamment gastro-intestinales, cutanées et cérébrales, surviennent souvent. La guérison peut être rapide, totale et sans séquelles. Mais, chez les enfants de moins de quinze ans notamment, un état de choc hypovolémique peut s’installer, refroidissement, moiteur de la peau et pouls imperceptible signalant une défaillance circulatoire. L’enfant est agité et se plaint de douleurs abdominales. Il risque la mort en quelques heures s’il n’est pas perfusé.
Dans tous les cas, un diagnostic virologique, précis et rapide, est utile afin de confirmer l’étiologie à la fois pour la prise en charge des patients et pour les systèmes de surveillancede santé publique afin de lancer l’alerte et renforcer les moyens de lutte anti vectorielle
                                      
                                                                Moyens de lutte

Il n’existe aujourd’hui ni traitement spécifique ni vaccin pour combattre cette maladie, mais de nombreuses études multi-disciplinaires sont en cours. Les seuls moyens de lutte existants sont le contrôle des moustiques vecteurs dans les zones concernées et la protection individuelle contre les piqûres de moustiques.

 

 



 Maintenant ... je vous réserve le meilleur pour la fin ..... hihihi


Le ver de Bancoule est la larve d'un coléoptère

Les larves peuvent atteindre 8 cm de long sur 2 cm de diamètre. Elles se nourrissent du bois tendre et humide du bancoulier en cours de décomposition.


Le ver de bancoule est comestible (à l'exception de la tête)
et apprécié cru, grillé ou cuit .... bon appétit hihihi




Voir les commentaires

Rédigé par Urga

Publié dans #NOUVELLE- CALEDONIE

Repost 0