Articles avec #nouvelle- caledonie tag

Publié le 14 Février 2010




 L'origine des êtres:
 

A l'aube du monde, la lune dépose sa dent sur un rocher
qui émerge de l'océan des origines.
Sous l'effet de ses rayons, la dent se décompose.

Apparaissent alors les premiers êtres vivants.
Ceux qui restent sur le rocher se transforment en lézard,
ceux qui glissent dans l'eau deviennent anguilles et serpents.

De ces êtres primordiaux nait Téâ Kanaké... le premier homme.





 La Terre nourricière


Né ignorant de tout, Téa Kanaké demande aux esprits
de lui transmettre ce qu'il doit savoir sur terre pour vivre:
 les Magies des herbes et des pierres,
le travail des champs, la connaissance des plantes...

Alors il les cultive les
 ignames et fait pousser les taros,
il plante les coléüs, qui, depuis ce temps, protége les Jardins .



 La terre des ancêtres

Les esprits apprennent à Téa Kanaké la vie en société,
il échange donc les premières
ignames construit  sa case.

Il plante le pin colonnaire qui délimité les lieux sacrés et tabous
et dit la première libération conditionnelle.

Afin de tout savoir sur la vie des hommes,
Téa Kanaké décide de connaitre la mort.

Il entre dans
le Banian qui est le corps des esprits.
Par ses racines qui pénètre aux pays souterrains , 
il  visite le pays des morts et,en ce ventre maternel, il se transforme.

 




 
La renaissance

 
Comme les rejets qui renaissent d'un tronc coupé, Téa Kanaké, porteur de la continuité de la parole, traverse la Roche Percée, symbole de la renaissance.

Le serpent, spécialement le tricot rayé, est l'image du défunt
qui veut rejoindre le monde des vivants, il sort de la mer
et laisse sa peau sur la plage en reprenant apparence humaine.





Ref: Patrice Godin, des mythes d'origine kanak
Photos prises par moi même en 2008
au centre culturel Jean Marie Tjibaou
et au jardin public de La Foa.






Voir les commentaires

Rédigé par Urga

Publié dans #NOUVELLE- CALEDONIE

Repost 0

Publié le 18 Mars 2009





La plus grande fougère de Nouvelle Calédonie peut atteindre 30 m





Ce bel arbre pousse sur tous les terrains et notamment les terrains serpentineux. ses fleurs ont un parfum léger rappelant celui du mimosa.


C'est un arbre cultivé pour sa noix, pouvant être consommée grillée, mais dont on extrait principalement une huile utilisée de différentes manières (éclairage, peintures, pharmacopée, ...). D'autres parties de la plante (feuilles, graines, écorces) sont également utilisées en pharmacopée. Les souches en décomposition de cet arbre abritent des vers comestibles appelés "ver de bancoule »

 Explications concernant le  Banian .... ici

Voir les commentaires

Rédigé par Urga

Publié dans #NOUVELLE- CALEDONIE

Repost 0

Publié le 3 Mars 2009

La flore de Nouvelle Calédonie est très riche

Sur moins de 20 000 km2 on dénombre actuellement plus de 3380 espèces indigènes et on estime qu'il y aurait encore 200 à 300 espèces à découvrir.

Près de 80% de toutes les espèces sont endémiques






La Nouvelle-Calédonie possède une des toutes premières plantes à fleurs, l'Amborella
qui remonterait à plus de 130 millions d'années




On retrouve classiquement
5 types d'écosystèmes, définis par leur couvert végétal :

La forêt humide :

Elle porte également le nom de forêt dense ou de forêt primaire. Elle correspond à des zones où l'action de l'homme n'a pas été importante. Elle est peuplée de kaoris, de houps et de hêtres

 Kaori


                                                                                         

La forêt claire :

Elle est essentiellement constituée de feuillus,
surtout de pins colonnaires, de chênes-gommes et de kaoris.


Sur les 19 espèces d'araucarias connus dans le monde,
13 sont néo-calédoniennes, dont le "pin colonnaire",
arbre symbole qui orne les rivages du Sud et qui caractérise la fameuse Île des Pins.





Le maquis minier :

Il est constitué de plantes arbustives, d'herbes ligneuses et de fougères.
La végétation est en amas denses et riches.


La flore du maquis minier compte 1 140 espèces de végétaux vasculaires (ou

plantes supérieures), dont 1 020 sont endémiques.

C’est le milieu qui présente le degré d’endémicité le plus élevé (90 %)
et ne rassemble pas moins d’un tiers des espèces du Territoire
.





Les savanes :

Elles sont le résultat de la destruction de la forêt dense par les feux de brousse.
Elles sont essentiellement constituées de niaoulis.



L'huile essentielle de Niaouli est extraite des feuilles .

Il faut 20 kilos de feuilles pour obtenir 30 ml d'essence.

C’est un puissant antiseptique et antiviral. C'est un élément indispensable de l'armoire à pharmacie et un allié précieux pour lutter contre tous les maux quotidiens. Elle est utilisée depuis toujours par les Kanaks de Nouvelle Calédonie pour purifier l'eau et soulager les maux de tous les jours. Le Niaouli est aussi appelé "arbre à peau"

en raison des couches successives d'écorces de son bois qui sont utilisées pour la réalisation de murs et de toits de cases




La mangrove :

Elle est située dans la zone littorale soumise à l'influence des marées, sur un sol salé. Elle est essentiellement constituée de palétuviers











 

 










Voir les commentaires

Rédigé par Urga

Publié dans #NOUVELLE- CALEDONIE

Repost 0