Articles avec #peinture a themes tag

Publié le 10 Janvier 2010

Léon Voirin 1833 1887


En terrasse ou au comptoir le café mène à tout.

Celui de quartier est comme un garde fou 

Où les habitués viennent y chercher plaisir et ivresse,

Rompre la solitude ... Rencontres d'âmes en détresses.

Celui de la gare devient lieu de brassage.

Pause des voyageurs qui y sont de passage 

Se mêlant aux amants tendrement enlacés,

Mixage des peuples que rien ne peut perturber.

A la nuit tombée le café devient cénacle,

Se fait philosophique, poétique ou spectacle,

Rencontre d'admirateurs ou de contradicteurs,

Lieu d'échanges, de partages aux multiples saveurs.

M Urga ©


Henri Gervex 1852 1929
 

edouard manet au café



van gogh vincent 1853 1890


gauguin et degas au café


eugène girardet le café arabe


emile deckers 1885 1968


Jacques Emile BLANCHE (1861-1942)1

Dormir tranquillement en attendant la gloire,
Dans un lit frais, l'été, mais, l'hiver, bien chauffé,
Tout cela vaut bien mieux que d'aller au café.

Charles Cros (1842 - 1888)

Le Coffret de santal, Morale

Voir les commentaires

Rédigé par Urga

Publié dans #PEINTURE A THEMES

Repost 0

Publié le 18 Juin 2009



Il n'y a ni discrets, ni indiscrets.
Les uns redisent tout de suite ce qu'on leur a conté,
les autres le répètent plus tard;
et tous inventent ce qu'on ne leur a pas dit.

(Henri de Régnier)







Une personne indiscrète
est comme une lettre ouverte
que tout le monde peut lire.

(Baltasar Gracian y Morales)







 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Urga

Publié dans #PEINTURE A THEMES

Repost 0

Publié le 27 Mai 2009

 

 

 



Les Echecs.
Le seul d'entre tous les jeux
qui échappe à la tyrannie du hasard.

 


Stéphane Zweig
.





















 Un blog à visiter
pour apprendre à jouer et se perfectionner
au jeu d'échecs ...ici 




Mon coup de coeur lecture
"Le tableau du maître flamand" de Arturo Perez -Reverte .
Grand Prix de la littérature policière de 1993 .


Résumé : Une jeune restauratrice se voit confier un jour une toile peinte il y a cinq siècles, représentant un seigneur et un chevalier jouant une partie d'échecs, avec, dans le fond de la salle, une femme assise les observant. Trois personnages dont l'Histoire a gardé la trace. Simple détail curieux : le peintre a peint le tableau deux ans après la mort du chevalier et laissé sur la toile l'inscription suivante : "Qui a pris le cavalier ?" traduisible également par : "Qui a tué le chevalier ?". Autrement dit le tableau et plus précisément la partie d'échecs qui s'y joue donnent-ils la clé d'une énigme ?

Tout ceci ne relèverait que du passé et ne mettrait en jeu que les puissants intérêts des marchands de tableaux, si lentement ne se dessinait sur l'échiquier une autre tragédie, superposée à celle du tableau du maître flamand... Comme si depuis cinq siècles la partie n'avait cessé de se jouer.Et c'est ainsi que l'histoire, la peinture, la logique mathématique viennent multiplier les dimensions d'une intrigue elle-même aussi vertigineuse que le jeu d'échecs ...

A lire si ce n'est pas déjà fait .


Voir les commentaires

Rédigé par Urga

Publié dans #PEINTURE A THEMES

Repost 0